Tout, N'imp & Co

09 avril 2012

I have a Dream

2117406943_1Dream* = Rêve, pour ceux qui n’ont jamais eu la chance d’ouvrir un bouquin d’anglais. Rêve, images produites pendant le sommeil, résultant de l’activité psychique, songe, mais ici, tu parleras plutôt du “rêve” dans le sens “idéal”, un truc que tu aimerais, mais qui t’est, ou te parait inaccessible.
Martin Luther King avait un rêve, celui de voir les noirs et les blancs coexister en harmonie et vivre égaux, autant dire, à l'époque, il doutait de rien le type. Mais c'était son rêve, et quand tu vois qu'aujourd'hui, le Président des USA est black, ben tu te dis qu'il a eu raison d'y croire, que même si y'a encore du boulot ici et là, y'a eu changement.
Quand tu étais en thérapie et que ta psy te demandait “Si vous aviez une baguette magique, que feriez-vous?”, tu ne savais jamais quoi lui répondre. Parce que pour toi, un rêve, reste un rêve, un rêve, c’est pas la réalité, donc, c’est même pas la peine qu’on en parle. Tu te refusais de penser à ces choses que tu n’aurais, ou ne pourrait jamais faire sous prétexte que la chute pouvait se voir assez violente, de par l’échec, encore cette peur de ne pas y arriver. Du coup, t’as jamais développé ce qu’on appelle “l’ambition”. Ambitieuse, tu l’es pas. Tu l’es pas, parce que tu te sens pas assez exceptionnelle pour pouvoir déplacer des montagnes et arriver à ce que tu veux. Alors bien sure, des rêves, tu dois en avoir, mais comme tu te refuses d’y penser, ils sont bien enfouis les cons.
Mais qu’on se le dise, y’a quand même un truc qui est là, une idée en l’air, un truc qui ressort depuis des années, auquel tu penses, sans te jeter à l’eau, sous prétexte qu’il faut du temps, des bases que tu n’as pas, un certain recul sur ton vécu que tu n’as sans doute pas encore à 25 ans et demi putain…, ce truc, c’est écrire un roman et le must, être publiée. Alors ok, ton blog te permet de voir si tu as du talent dans le domaine, de par des différents retours de tes lecteurs, mais là encore, t’aurais tendance à dire qu’entre écrire un article de 1000 mots ici et là, sur le sujet qui te fait envie à un instant T, et écrire un roman, qui se doit d’avoir une ligne conductrice, un vrai plan, une évolution, y’a un gap. Et puis, pour écrire quoi au final? Une histoire fictive de A à Z, il faut se documenter, récolter des témoignages, des vécus, des façons de penser, se mettre à la place d’une héroïne qui vit des trucs que toi même, tu n’as jamais vécu relève d’un véritable travail d’écrivain, de recherches, bref, prises de tête. Non, toi, ce que tu verrais plutôt, c’est écrire, sur toi, ton vécu, en changeant quelques trucs histoire de rendre la chose un peu plus intéressante et piquante, mais en t’inspirant grandement de ce que tu aurais vécu jusque là. Mais là encore, écrire, sur quoi?
Quand tu étais en BTS, dans ta classe 100% girly, tu te disais qu’il serait intéressant d’écrire sur le monde des filles, les prises de tête, les couteaux dans le dos, les rivalités, leur problèmes existentiels, autant dire, t’en as vu des trucs. Mais à la fin de tes études, t’avais qu’une envie, ne plus en entendre parler.
Aujourd’hui, t’aurais plutôt tendance à vouloir écrire un roman, sur l’histoire d’une nana qui, fraichement entrée dans la vie active, vierge sur tous les plans, en vient à rattraper le temps perdu, quitte à se taper tous ses collègues, tout ça, avec du dynamisme, de l’humour, le but n’étant pas de faire chialer dans les chaumières. Mais là encore, il est évident que tu n’as pas le recul nécessaire, parce que même si dans quelques années tu te diras que tu as quand même abusé, que tu en riras, mine de rien, c’est frais, et tu flippes. Tu flippes que cela ne te remue des souvenirs, et quand bien même, quelle évolution pourrais-tu donner à cette histoire? T’es encore dedans, et la fin, tu l’as pas.
Un roman, c’est un chantier, tu t’y mets pas 10 minutes tous les jours, il faut du temps, de la réflexion, ne pas perdre le fil; et toi, comme t’as tendance à te lasser vite des choses, t’as peur d’échouer et de ne pas aller jusqu’au bout. Il y aurait bien un compromis, une alternative, ou un truc à faire en attendant, juste pour tester, c’est écrire des nouvelles, sur différentes périodes. Des écrits que tu pourras toujours étoffer plus tard, quitte à les relier entre elles, mais là encore, t’arrives pas à t”y mettre, ne serait-ce que créer un plan.
Ecrire un roman, ou des nouvelles, bref un truc qui pourrait éventuellement se voir publier, viser plus haut que le simple fait que d’écrire des articles sur la blogo, laisser une trace ailleurs qui pourrait dépasser les frontières de la toile, ça te tente, ça te titille, mais tu sens bien que cela ne restera qu’un rêve, un truc inaccessible.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par fulmina86 à 00:00 - Vrac - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Commentaires

    Tu sais quoi??? fonces ! Essaies, tentes, ne te décourage pas avant même d'avoir commencer. Tu as une façon d'écrire, de placer les choses qui pourraient en amuser plus d'un... et dans certains livres tu sais il n'y a pas de fin, ça laisse le lecteur s'imaginait ce qu'il veux et ça a du bon je crois.
    Alors laisses toi cette chance !
    Bises

    Posté par lademoiselle57, 09 avril 2012 à 10:22
  • je suis d'accord, fonces ... les rêves sont faits pour ça ... il vaut essayer, quitte à être déçue peut-être, que d'avoir des regrets ... à mon avis ...et puis, on est là nous tes lecteurs quotidiens, on te suivra jusqu'au bout !!!
    bisous

    Posté par Sannag, 09 avril 2012 à 12:43
  • Je te dirais pareil que les autres, fonce!! Commence par écrire un début, de là où tu veux commencer ton histoire. La suite viendra toute seule. Mais je sais que c'est dur d'écrire la première ligne.

    Posté par Une fille autre, 09 avril 2012 à 13:20
  • Ok tu fonces!
    T'as vu comment ton blog il marche?
    Et puis j'aime bien ton idée! C'est un truc actuel, t'es pas la seule à être dans cette situation, plein de de nana pourrons s'identifier! Puis t'écris bien!
    Alors bouge toi et fais le!

    Posté par Magali, 09 avril 2012 à 14:52
  • Merci pour vos encouragements
    Ca reste un gros chantier, il faut vraiment que je me prenne le temps de bosser là-dessus. Enfin, encore un truc que je dis sur le moment, puis, qui va rester aux oubliettes...

    Posté par Fulmina, 11 avril 2012 à 12:20

Poster un commentaire