Tout, N'imp & Co

10 avril 2012

L’Avocat du Diable

Comme évoqué dans tu-sais-plus-trop-quel-article-et-tu-t’en-fou, quand tu décides d’ouvrir un blog pour y raconter ta vie, et pour un peu que tu laisses l’option “publication des commentaires” sur ON, il faut avant tout t’attendre à avoir des retours. Des retours, c’est toujours intéressant d’en avoir, surtout quand tu es complètement paumée sur certains sujets, que t’as du mal à analyser certains trucs, avoir des avis différents, t’amènent à te poser d’autres questions, y répondre, éventuellement, avancer, parfois, ça t’aide à relativiser, parfois, ça t’enfonces, mais c’est pour la bonne cause, se voiler la face quelque soit la situation, est parfois si simple et plus confortable. Qu’on se le dise, les réactions des lecteurs qui abondent dans ton sens, c’est bien, tu te dis que tu n’es pas si folle que ça, que t’es dans le vrai. Mais c’est quoi le “vrai”? On a tous notre propre vérité, et qui plus est, quand tu racontes un truc, t’es pas forcément objective, quant à tes lecteurs, eux, n’ont toujours qu’un son de cloche, TA perception des choses, TON ressenti, tout ce qu’il y a autour, ils voient pas. alors comment peuvent-ils être objectifs à leur tour et t’aider? A contrario, quand les réactions qui n’abondent pas forcément dans ton sens, c’est bien aussi, tu vois les choses différemment, tu peux éventuellement te remettre en question, penser autrement, avancer différemment. Mais là, encore, pour émettre un avis, pour donner un conseil, même combat, ont-ils tous les éléments? Encore une fois, ils se calent sur ta propre vision des choses.
Quand tu as ouvert ce blog, c’était avant tout pour te décharger, mais aussi avoir ces fameux retours, dans le but de te sentir moins seule, moins paumée, d’avoir des avis extérieurs quels qu'ils soient. Qu’on se le dise, tu n’attends pas des gens qui viennent te lire des léchages de bottes à outrance, qui te font obligatoirement dire que tu as “raison”, ou autre trucs que tu aurais envie d’entendre, toi, t’attends de la franchise, des avis aussi objectifs que possible et surtout argumenter. L’échange, t’aime ça. T’aime ne pas être d’accord, quitte à ce que ça fight, t’aimes la guerre des arguments jusqu’à ce que mort s’en suive, jusqu’à ce que l’autre en face, se retrouve comme deux rond de flans à ne plus savoir quoi dire. Parfois, l’autre d’en face, c’est toi. Mais c’est pas grave, c’est le jeu, en attendant, t’avances. Et même si tu as besoin d’échanges, de vrais, sur certains sujets qui te tiennent à coeur, des retours argumentés, tu conçois bien que le lecteur n’est pas non plus là pour jouer les psy de service, qu’il a pas forcément envie de se creuser la tête et penser à la place de tes protago.
Mais. T’avoues, tu plaides coupable, ces derniers temps, y’a certaines interventions qui commencent à te taper sur le système menu-menu. Tu culpabilises un peu de devoir pousser ce mini coup de gueule, parce qu’au final, le lecteur n’a apparemment pas le but de vouloir te faire chier, te faire du mal, juste, celui de te soutenir.
Ce phénomène t’a surtout sauté aux yeux ces derniers temps avec l’affaire du Branleur, qui s’est vu très rapidement taxé de connard, d’enfoiré, de salaud et autres trucs sympas du genre, sans autres explications derrière. Et même si tu as toi-même taxé le Branleur de Branleur avant même de l’avoir rencontré en live, sur simples photos, les gens oublient qu’au final, ce mec tu y étais attachée et que le décrochage n’est pas si évident que ça. Les gens oublient qu’ils insultent un mec à qui tu tenais, avec qui tu as partagé des moments intimes, et surtout, un mec qui t’as fait digéré la pilule PiouPIou-coupage-de-pont, un peu plus facilement. Les gens oublient qu’au final, ils insultent un mec qui n’a rien demandé à personne. Le Branleur, même si vous n’avez jamais vraiment parlé, c’était plutôt évident: pas d’engagement. Et une chose est certaine, il n’a rien fait pour t’embobiner, rien fait pour que tu viennes à croire que tu pouvais construire quelque chose avec lui, pas de mots doux, pas de compliments, pas d’attentions, pas d’invitation au restau, peanuts. Alors quoi. Le Branleur s’avère un enculé de première sous prétexte qu’il en à rien à foutre de ta gueule et qu’il n’est visiblement pas à tes yieps? Et alors? Si tu pars de ce principe, tu les mets au défi de comptabiliser tous les enculés de la Terre. De ton point de vue, le Branleur s’est avéré honnête et a garder sa ligne de conduite. C’est juste toi qui à changé ton fusil d’épaule, qui a commencé à t’attacher malgré tout, et qui a préféré sauver ta peau parce que tu voyais bien que vous n’évoluiez pas dans le même sens.
Le Branleur est un exemple, tu as en tête que PiouPiou s’en est prit plein la gueule de son côté. A la rigueur, on peut dire que lui t’as bien baladé, mais là encore, les pauvres explications que tu peux trouver à son comportement égo, fierté, volonté de casser la routine and co, n’excusent en rien le fait que certains viennent à le descendre en flèche, encore une fois, ces gens oublient que ce mec est probablement le seul que tu as aimé. Ta sœur, idem, elle s’en est prit plein la gueule. Et même si tu es toujours aussi remonté contre elle à l’heure qu’il est, tu supportes pas qu’on touche à ta famille.
48465757En clair, y’a certaines interventions qui commencent à te taper sur le système menu-menu, et t’y vois par moment un manque de respect évident envers eux, et envers toi-même. Parce que, qu’on se le dise, si tu accordes autant de post à certains protago, c’est que ça te touche, c’est que ça te mine, c’est que t’y tiens. Et même si sur le coup de la colère, ou de la tristesse, tu ne t’avères pas non plus des plus tendres de par ce manque d’objectivité évidement, t’en attends quand même un peu plus des gens extérieurs à l’histoire. Un manque de respect évident, qui plus est, ne fait pas forcément avancer le schmilblik. Rare sont les fois où le lecteur se met à la place du condamné pour donner une explication hypothétiquement rationnelle à son comportement.
Au final, des comportements maladroits que tu expliques par une forme de solidarité envers-toi, t’avoues que toi même, quand on fait du mal, ou que l’ont ne se comporte pas bien avec quelqu’un que tu apprécies, t’as l’insulte et la critique facile, sous prétexte que tu ne vois pas plus loin que le bout de ton nez, sans tenir compte, que l’autre en face, n’a peut-être pas besoin de ça en prime. Mais les derniers évènements, et le recul t’ont ouvert les yeux, et te font remettre en question sur tes propres interventions chez les autres. A l’avenir, tu feras gaffe.
En clair, tu vas pas dicter aux commentateurs ce qu'ils doivent t'écrire, et leur manière d'intervenir, tu leur demanderas juste, de cesser les insultes gratuites qui te blessent, qui ne servent à rien, si ce n'est de laisser une trace de leur passage, et de leur propre blog chez toi.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

    Je comprends parfaitement ton "énervement" et j'admire par la même occasion ton coup de gueule, je me suis souvent dit ces derniers temps enlisant quelques commentaires que ça devait pas être évident à lire.
    J'ai moi même un con d'ex et une gare de belle-sœur, mais c'est MON con et MA garce à MOI

    Posté par LanyLane, 10 avril 2012 à 09:31
  • Je comprends ce que tu veux dire et j'espère ne pas avoir été trop "rude" dans mes commentaires...
    Je m'empêche d'écrire sur mes proches de peur de ce que tu dis très bien... Que moi, je dise des saletés, c'est mon problème mais je n'aimerai pas qu'on dise du mal de mes proches...
    Bisous ma Belle

    Posté par Papotinette, 10 avril 2012 à 11:11
  • C'était pas tout à fait de cette façon mais ça m'est arrivé. Et quand j'ai ouvert ma bouche on m'a dit que mon blog était public que les gens pouvaient à ce titre dire ce qu'ils voulaient et fuck pour ma gueule. Depuis, je modère les comm' car ça commençait à dégénérer.
    Je comprenais leur point de vue, du coup j'ai réagi par la modération.

    Posté par Joufflette, 10 avril 2012 à 11:23
  • J'espère que je n'ai jamais été trop méchante ou dure dans mes propos :/ (et si ça a été le cas, je m'en excuse réellement).
    En tout cas je comprends ton coup de gueule (j'ai eu le même hier soir, mon père avait décidé de l'ouvrir sur ma relation, arguant que K, c'est un connard et que je prenais les gens pour des cons, j'ai eu moins de tact que toi). Mais c'est vrai qu'on oublie bien souvent que les personnes qu'on critique plus ou moins, on ne les connais pas, on n'a pas de vécu commun avec elles. La critique est facile, parfois on se dit qu'en employant ça, on remontera le moral de celui ou celle qui est triste, mais il y a d'autres moyens.

    Posté par Nienna, 10 avril 2012 à 17:32
  • Pas toujours simple, c'est vrai. Chacun voit se qu'il veut à travers un texte : ton resssenti ...ou le sien. Juste ne pas oublier que ton blog, c'est CHEZ TOI et qu'on te doit le respect, à toi et aux personnes dont tu parles. Ne pas être d'accord fait parti du jeu ... mais le manque de respect, ça, non !
    Bisou tout doux, ma Louloutte !

    Posté par Douce-amère, 10 avril 2012 à 22:19
  • Personnellement, ayant suivit un peu l'histoire, je n'ai pas vraiment jugé cette personne. Mais généralement les gens expriment leur ressentit si cela leur arrivait.

    En tout cas ton histoire me fait penser à une chanson qui hors de son contexte colle parfaitement. (à la base c'est pas une histoire sentimentale mais c'est marrant de l'interpréter ainsi).

    http://www.youtube.com/watch?v=3fVUU7Drv2I&feature=share

    =)

    Posté par sifhel, 11 avril 2012 à 03:19

Poster un commentaire